<​

ameer alhalbi

né à alep en 1996, ameer alhalbi réside aujourd'hui à paris. il n’était qu’un lycéen quand la révolution syrienne éclate en 2012, et décide alors de prendre des photos, afin de montrer au monde l’atroce situation que les syriens sont en train de vivre. dès 2016, il commence à fournir des photographies à l'agence france presse. en 2019, il obtient son diplôme de l’école de photographie spéos (paris). son travail a été récompensé par de nombreux prix internationaux, dont le prix polka du photographe de l’année en 2016, le prix world press photo of the year l'année suivante ainsi que le poy award of excellence la même année.

 

la composition que nous présentons est une réinterprétation d'une photographie originale d'ameer alhalbi issue de sa série “rescued from the rubble”. celle-ci a pour la première fois été présentée en australie, fruit d'une collaboration entre la designer olivia filgate et le collectif de fleuristes, les flower sisters. nous admirons ici leur façon d'honorer la vie des syriens par la présence des fleurs. leur approche fait écho au sens que nous donnons à quand les fleurs nous sauvent. nous croyons fermement qu'en raison de leur beauté, les fleurs ont le pouvoir de nous sauver.