<​

amélie barnathan

amelia b., quand les fleurs nous sauvent

cette artiste franco-italienne est née en 1991 à paris. formée au royal college of art à londres, son travail a fait l’objet de plusieurs expositions, à londres et à paris, présenté notamment dans le cadre du salon ddessin en 2019 ou encore dans l'exposition private choice la même année. sa fresque unsolemn rituals, très représentative des thématiques qu’elle traite, a reçu le jerwood drawing prize en 2017. sa première exposition personnelle se déroule actuellement, et jusqu'au 6 mars, à la galerie 8+4 (paris).

 

le dessin d'amélie barnathan a ce quelque chose d'indicible. d'un trait vif poussé par la couleur, et traversé de fantasmes, elle nous raconte des histoires dont les fleurs se font les intermédiaires. amélie barnathan fait vivre ses fleurs de toutes les émotions humaines et les anime par son usage si singulier de la couleur. ses roses (et ses rouges), qui nous ont polarisés, sont ici choisis à dessein, non pas pour leur aspect décoratif mais pour leur force narrative. qu'il soit très pâle, presque chair, ou plus dense et lumineux, on ne se lasse pas d'écouter son rose qui a été mis à l'honneur dans notre exposition jeunes pousses by quand les fleurs nous sauvent.