<

fabienne gillmann

Capture d’écran 2021-03-23 à 16.04.03.png

fabienne gillmann travaille aujourd'hui dans son atelier à pantin. après des études littéraires en histoire et sémiologie du texte et de l’image, elle est diplômée de l’école des beaux-arts de versailles en 2015, puis des beaux-arts de paris en 2019 où elle se forme dans l'atelier alberola.

 

pour le prix du dessin contemporain des beaux-arts de paris, elle présente des dessins de paysages mentaux, de dégâts des eaux, et de poulpes.

 

au début du premier confinement, fabienne gillmann commence un « carnet de bord », pandemonium, qu'elle tiendra jusqu’à la fin de la pandémie. elle passe alors vingt heures sur chaque dessin, à la manière d’une laborantine ou d’une brodeuse afin de donner une représentation de ce réel vertigineux. elle ressent le besoin de tenir cette « chronique », de faire trace, pour ne pas oublier ce qui fait irruption dans nos vies, depuis mars 2020.