manon gignoux-ministère de la culture.jp

manon gignoux, 2021, drap peint

© gilles dantzer

muriel fagnoni et julia gai, créatrices de quand les fleurs nous sauvent ont décidé de soutenir le travail de manon gignoux, lauréate 2020 du Prix du Dessin Contemporain des Beaux-Arts de Paris, ainsi que des autres artistes sélectionnées lors de cette édition, Lina Benzerti, Marine Bikard, Fabienne Gillmann, Alžběta Wolfova, suite à l'impossibilité de tenir l'exposition lors de la remise de ce Prix pour raisons sanitaires.

ce prix, créé en 2013 et décerné par l’association le cabinet des amateurs de dessins des beaux-arts de paris, récompense un.e lauréat.e pour son œuvre dessinée, parmi des étudiants ou jeunes diplômés de l’ecole.

pour l’édition 2020, six artistes femmes sont ainsi sélectionnées déployant des univers et des pratiques graphiques diversifiées. pour autant, que ce soit manon gignoux avec ses fresques florales, et lina benzerti avec ses herbiers en cyanotype, réalisés au ministère de la culture dans le cadre du projet camus, fabienne gillmann et marine bikard avec leurs arbres vibrants, leurs oeuvres sont toutes traversées d'un tropisme floral et végétal, quand il n'est pas naturaliste, comme dans les dessins ornithologiques d'alžběta wolfova.

à ce titre, ces oeuvres graphiques témoignent de l’importance de la thématique du lien avec la nature qu'entretiennent les artistes contemporains ; thématique exacerbée par un printemps 2020 qui a intensifié chez chacun le besoin de rapprochement, de compréhension, et d’intimité avec l'univers végétal.

les visites se dérouleront dans le total respect des mesures sanitaires en vigueur à la date de l’ouverture, et quoiqu’il en soit, masque et gel hydro-alcoolique seront obligatoires à l’entrée.